Séjours de Cbvacc, des règles injustes et dangereuses

Coublevie Accueil organise chaque année cinq ou six séjours de randonnée. Bonne organisation, bonne ambiance et prix attractif.
Jusqu'à présent l'inscription se faisait à une heure fixe et dans l'ordre d'arrivée. Pour la pluspart des séjours, ça fonctionnait bien car le nombre d'inscrit était inférieur ou proche du nombre prévu. Pour quelques séjours, Corse notamment, c'était un peu la foire d'empoigne et certains arrivaient trois ou quatre heures avant le début des inscriptions.

Pour supprimer ces files d'attente et forts d'un système web puissant, les administrateurs ont institué un systéme de points déterminant l'ordre d'admission dans le séjour.
Qu'il y ait une prime aux bénévoles de l'association ça parait logique (1 à 5 points). Par contre une autre règle donne un point à chaque rando effectuée dans le cadre de l'association. C'est la règle la plus importante, puisqu'elle peut permettre d'obtenir au maximum 52 points.
Cette règle est perverse, car elle va conduire à réserver les séjours aux membres assidus de l'association, à savoir, le cercle des jeunes retraités sportifs et en forme qui randonnent quelque soit le temps, l'heure de départ ou la difficulté de la rando. L'élite, quoi!
Les autres, soit 90% des adhérents, les éclopés, ceux qui sortent de maladie, ceux qui ont un conjoint qui travaille ou qui travaillent eux-même à temps partiel, ceux qui militent dans d'autres associations, ceux qui randonnent aussi à titre personnel, ceux qui voyagent, ceux qui ne sont pas des excités de la rando, auront les miettes et auront droit aux seuls séjours qui ne font pas recette.
L'inscription par internet a été annoncé comme un décision juste par rapport à l'ordre d'arrivée dans une file d'attente. Mais de justice, il n'y a pas. Au contraire, je ressent un certain jugement moral : ceux qui ne marchent pas régulièrement seraient des adhérents de seconde zone (voir des tire-au-flanc...).
Ce système peut aussi s'avérer dangereux voir mortel, conduisant certains à randonner coûte que coûte, même s'ils ne sont pas en forme, pour ne pas perdre de points et accéder aux séjours tant désirés.
Les comités d'entreprise qui proposent des séjours aux salariés peuvent avoir des systémes à point pour l'attribution. Mais la règle la plus courante, c'est les points négatifs pour ceux qui ont effectués des séjours dans les mois ou années précedentes. Règle équitable qui permet à chaque salarié de participer à un séjour. Un comité d'entreprise est soumis à la règle de la non-discrimination dans l'attribution de ses prestations.
Cette régle existe à Coublevie Accueil, mais elle est très limitée puisqu'elle porte uniquement sur la participation à un séjour complet.
Je suggére donc, l'abrogation de la régle injuste des points attribués à chaque rando.
Enfin, le systéme proposé est une véritable usine à gaz. Le systéme d'inscription aux randos hebdomadaires, qui va servir de base de calcul, n'a pas été conçu pour ça. Il comporte de nombreux biais qui rendront suspect le résultat du comptage des randos hebdomadaires. Un argument de plus pour la suppression de cette règle.

Etiquette: 
Propulsé par Drupal